Savon Marseille en morceaux Marius Fabre

Savon Marseille en morceaux Marius Fabre

Prix régulier €2.40

13,10€/kg

Le savon de Marseille Marius Fabre est fabriqué à base d’huiles 100 % végétales, selon la méthode traditionnelle marseillaise qui garantit un savon « Extra pur », débarrassé de toute impureté. A base d’huiles végétales exclusivement, rigoureusement sélectionnées et cuit en chaudron, le savon de Marseille Marius Fabre ne contient ni colorant, ni adjuvant de synthèse. Il n’est pas issu de dérivés du pétrole ou de graisses animales.

Respectueux de l’environnement et économique

Pur végétal, biodégradable, sans phosphates ni produits de synthèse, il ne pollue pas les rivières et contribue à la préservation de l’environnement. Il dure très longtemps, d’autant plus lorsqu’on le fait sécher. Sa longévité en fait un produit particulièrement économique.

Quelques conseils d’utilisation :

  • Pour la toilette Prend soin des peaux les plus sensibles (bébé, peaux allergiques…). Recommandé par les dermatologues en cas d’intolérance aux savons et bases lavantes de synthèse.
  • Contre les mites Suspendre une tranche de savon de Marseille dans votre armoire pour éloigner les mites.
  • Contre les crampes Placer une tranche de savon de Marseille au fond du lit contribue à soulager crampes et rhumatismes.
  • Comme détachant Une tache frottée avant la lessive à l’aide d’un savon légèrement humide sera enlevée plus efficacement qu’avec tous les détergents synthétiques (idéal pour les cols de chemise).
  • Pour les plaies Le savon de Marseille nettoie les petites plaies et les écorchures.
  • Comme dentifrice Il est très bon pour les gencives et rend les dents propres et blanches.

Chaque palet pèse entre 160g et 200g.

Composition :

Huiles 100 % végétales, sans colorant, sans parfum, sans conservateur, ni additif chimique

Ingrédients : Sodium olivate, Sodium cocoate, Aqua, Glycerin, Sodium chloride, Sodium hydroxide *
(*) Possible traces blanches provenant du talc appliqué pour le levage des pains de savons à partir des mises (c’est-à-dire des bacs de séchage).

Origine France